22 Comments

  1. Thib' Atar

    Et le pire c'est que depuis son passage à Ted sa c'est pas arrangé hein.. Je les plains les pauvres ils galère et tout le monde leur crache dessus mdr

    Reply
  2. Margaux Bouteloup

    avant tout le but de ces exploitations conventionnelles , raisonnées ou pas , c ' est de faire du volume , du chiffre d ' affaires et du revenu avec l ' aide des primes PAC et non de satisfaire les consommateurs pour des produits sains et de qualité .C ' est du business agricole !!! . il n ' y a aucun lien entre " producteurs " et consommateurs .

    Reply
  3. micha74000

    Très intéressant, merci.

    Il y a toute fois une chose qui me choque. Cette vidéo a été faite en France, à Toulouse, mais le texte, sous la vidéo, est en anglais. Est-ce si compliqué de mettre le texte dans la langue du pays où une conférence a lieu ? Si oui, les organisateurs de la conférence ne comprennent strictement rien à ce qui est dit dans cette vidéo !!
    Mettre le texte dans la langue du pays est une question de politesse.

    Reply
  4. Arno Germond

    Intéressant, belle présentation mais je reviens sur un point qui entre dans mon expertise : Si si les effets négatifs de la santé de semences OGM sur la santé ont été publié dans des revues très sérieuses. Voilà. Après, j'ai bien aimé la présentation, c'est bien que cette présentation soit allée au-delà de la dichotomie bio/conventionnel, mais j'aurais aimé écouter des propositions/solutions pour subventionner/encourager les alternatives de pratiques agricoles qui limitent au maximum les intrants (mélange variétal etc.) plutôt que de donner raison au recours de produits chimique (constat de l'échec?).

    Reply
  5. Michel PEQUIGNOT

    Première partie sur la distorsion de concurrence ok.
    La seconde partie est pour le moins spécieuse, compare ce qui n'est pas comparable (âges de décès…) et ne pose pas la question des brevets sur OGM.

    Reply
  6. Julien Maen Kalet

    souffre et cuivre c'est en maraichage ou en arboriculture seulement. Voila le beau discourt de la fnsea, des charognes a l’affût des aides. Je le donnerai pas a mes poules tes céréales de merde.

    Reply
  7. Lelectron Libre

    Et vous dites qu'il y a encore quelques représentants de la faune autour de vos parcelles… rassurez vous ça ne durera pas très longtemps !

    Reply
  8. iberico88

    Quel dommage que tous les scandales bio que cette dame "rèvèle" aient tous été élucidés. Ils ont tous démontré une défaut dans la chaine de commercialisation et non dans la production !

    Reply
  9. Seb Another Life

    Soit elle est payée pour faire son apologie ( vu son parcours, ça ne m’étonnerait pas qu’elle ai été mise agricultrice pour devenir porte parole des agriculteurs sous les plans machiavéliques des lobbies) soit elle est vraiment … En 40ans, 60% des espèces sauvages perdues (rapport wwf), et l’homme sait mieux faire que la nature? On est en train de tuer notre terre et nous avec, avec tout ces produits chimiques ! La planète va bientôt nous faire payer nos bêtises, ou plutôt les bêtises des lobbies. Pauvre fille… Et le pire c’est qu’elle s’auto persuade de sa connerie pour persuader les autres… Ça me dégoûte 🤮

    Reply
  10. Sébastien DECAUX

    Oh la « pauvre » petite agricultrice qui est inquiète qu’on enlève la chimie destructrice de ses champs… C’est sûr là c’est simple, elle désherbe, sème, soigne et récolte ses 200hectares seul et en un temps record. Le reste du temps c’est vacances à la montagne ( chalet payé avec la PAC ou villa sur la côte ). Il est certain qu’elle a aucun avantage à passer au bio, c’est bien trop de travail et d’employés à rémunérer…

    Reply
  11. Ɍἐɱү G

    Affligeant…. Vous me faites marrer avec vos répliques anti-science à tour de bras, vos idées préconçues et vos appels à la nature. Sans oublier le bon petit complotisme à coup de "oh mon dieu elle est à la solde de monsanto".

    Reply
  12. galetteDeSarrazin

    Au vu des commentaires, je crois que la france est foutu, voit le complot partout et n'écoute pas la science. Ce qu'elle dit est pleins de vérité et pas besoin d'être agriculteur pour le savoir, juste un minimum d'esprit critique

    Reply

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *